Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le Bateau du Havre en cartes postales

Le bateau du Havre est le nom générique donné aux bateaux à vapeur qui assuraient une liaison périodique entre Le Havre et un autre port de l’estuaire de la Seine. La fréquence des liaisons dépendait de la fréquentation de la ligne. La plus connue et la plus ancienne est celle qui reliait plusieurs fois par jour Le Havre à Honfleur.

Le premier bateau à vapeur sur cette ligne apparaît en 1820 : le Triton équipé d'une machine anglaise. La liaison, épisodique dans un premier temps, connait vite un essor notable. La traversée durait environ 45 minutes de sortie de port à entrée de port.

En 1837, la "Société des Paquebots à vapeur entre le Havre et Caen" est autorisée pour l'établissement d'une ligne de bateaux à vapeur entre les villes du Havre et Caen pour le transport des passagers et des marchandises et le remorquage des navires et de chalands. Les premiers bateaux sont "Calvados", "Neustrie" et "Orne".

1839 : ouverture de la Ligne de bateaux Le Havre Cherbourg avec les vapeurs "Vésuve", "Colibri", "Océan"

1843 : ouverture de la Ligne de bateaux Le Havre–Trouville. En 1847 le train atteint le Havre : les passagers prennent ensuite le bateau pour Honfleur ou Trouville : c’est plus facile que par les routes de l’époque. A partir de 1849 un nouveau chenal facilite l'accès a Trouville

5 aout 1843 Paris est relié à Rouen par le train : c'est la fin des bateaux de passagers pour Paris. Ce sera la même chose entre Le Havre et Rouen en 1847 quand le train atteindra cette dernière ville.

1857 (Août): inauguration du canal de Caen à la mer ;L’orne reste navigable jusqu’à Caen à marée haute, jusqu’en 1910.

En 1854 la compagnie de M.Vieillard qui existe depuis 1834 devient « la Compagnie des bateaux à vapeur entre le Havre et Honfleur »

1862 la "Société des Paquebots à vapeur entre le Havre et Caen" fusionne avec « la compagnie des bateaux à vapeur le Havre –Honfleur » pour devenir la « Compagnie Anonyme des Paquebots à vapeur entre Le Havre, Caen, Honfleur et les ports de la Normandie ». Les bateaux en 1862 sont Orne, Cygne, Manche, Normandie et Calvados.

35 ans plus tard, elle devient la Compagnie Normande de Navigation à Vapeur (CNNV). Les bateaux sont alors Augustin Normand, Dives, Gazelle, Hirondelle, Rapide, François 1er, Ville de Caen, Notre Dame de Grâce et DareDare.

1863 : le train arrive à Trouville-Deauville

Certains mots renvoient à d'autres images par un lien hypertexte

Le Français  (source image du Catalogue expo 2012 "Le bateau du Havre à Trouville")

Le Français (source image du Catalogue expo 2012 "Le bateau du Havre à Trouville")

  • Aigle (1834- ) Construit « au Perrey près le Havre » pour m Questier armateur, Ligne Havre-Honfleur
  • Alcide (1839- ) Construit au Havre pour Vieillard et Cie. A partir de 1858 il appartient à la Cie Deschamps. Assure la ligne Havre Rouen 
  • Antilope : (1896- ) construit à Nantes par les chantiers de la Compagnie de Navigation de la Basse Loire. Propriété de la Cie Rouennaise de Navigation
  • Adolphe Leprince (1926-1944) Chantiers de la Loire pour la Cie Normande de Navigation  Sister-ship de l’Emile Deschamps, Il est mis en service le 2 juillet 1926 sur la ligne Caen-Le Havre. Saisi par les allemands il est sabordé à Cherbourg en 1944.
  • Augustin Normand (1892-1939) chantiers Augustin Normand Paquebot à deux hélices. Ligne Le Havre-Trouville 650 passagers. Réquisitionné par la marine pour devenir un patrouilleur dragueur, il est coulé au Havre en 1940 par un bombardement aérien
  • Bretagne (1842- ) premier navire commercial à hélice  des Chantiers A.Normand pour la Cie d’Ile et Vilaine : ligne de St Malo. La machine, construite par M. Pauwels, était de 120 chevaux, l'hélice était du système américain Erickson.
  • Calvados (1837- ) Chantiers Normand pour la Cie des paquebots à vapeur entre le Havre et Caen premier bateau de la Ligne régulière le Havre-Caen
  • Calvados (1869-1888) Chantier de Glasgow pour Lebourhis et Jean armateurs, puis Dardare armateur puis Deschamps et finalement Lenormand. Il navigue entre le Havre, les Ports de l’estuaire et de la basse Seine.  Le bâtiment Caboteur/ Remorqueur de 33 tonneaux fait Naufrage en 1888
  • Calvados (1887-1905) Chantiers Anglais pour l’armateur Lenormand. Succède au Calvados précédent pour les mêmes destinations. Fait Naufrage en 1905
  • Calvados ligne Caen Newhaven (1894-1924) appartient et navigue un temps pour la London, Brighton & South Coast Railways Company. Il est vendu à une autre compagnie en 1901.Il est désarmé en1924
  • Calvados (1878- 1913) ex Paris construit par  Scott & Co à Greenock pour la London & Chatham railways Cy. Il est acheté  vers 1901 par la London Brighton pour remplacer le précédent sur la ligne Caen Newhaven. Il est revendu en 1911 et fait naufrage avec 200 passagers en 1913.
  • Casimir (1834- ) ligne de la Seine
  • Carentan (1930- )  Caboteur à moteur (pas de passagers) de la Cie Normande de Navigation. Vendu en 1935 à la société Cherbourgeoise de Cabotage.
  • Castor (1850-1883) chantier Nillus à Graville pour Cardet et Nillus (" l’Administration des bateaux en fer"). Transport de passagers. Navigue un temps sur Le Havre-Trouville puis la basse Seine. Coulé & renfloué en 1883, on perd sa trace ensuite.
  • Castor  (1907-1924) ex Seapark. Caboteur (pas de passagers) de la Cie Normande de Navigation
  • Chamois (1851- ) Chantiers Nillus pour l'Administration des bateaux en fer ligne de Trouville. Transport de Passagers  (Ne pas confondre avec le Chamois construit en 1875 pour la Cie Bertin)
  • Chamois (1875- ) Chantiers de Graville (Forges et Chantiers de la méditerranée), pour la Cie Bertin. Il est destiné à assurer la liaison Rouen-Le Havre via Honfleur en été. Bateau à roue, Coque en fer, Longueur 38 m, puissance de 100 cv
  • Colibri: (1839- ). A son lancement, il est fortement attendu pour assurer la concurrence avec les bateaux déjà présents en situation de monopole sur la Ligne Le Havre-Honfleur puis son propriétaire le destine à des liaisons Le Havre-Cherbourg et Le Havre-St Malo.
  • Courrier (1831-1885) Chantiers Normand. D’abord Malle-poste sur la ligne Calais Douvres. Rallongé de 10 pieds en 1836 pour Vieillard et Cie puis acheté par  la Cie Deschamps.  ligne d'Honfleur. Changement d’armateur. Naufrage au large d’Ouistreham en 1885.
  • Cygne (1851-1912) Chantiers Augustin Normand pour Cie des paquebots à vapeur entre le Havre et Honfleur sur des lignes diverses. A partir de 1894, il effectue en été des liaisons entre Carteret et Jersey pour la Cie Rouennaise de Navigation
Le Courrier peint par Jean-Dominique Drouin en 1837 (coll Musée de l'Ancien Havre)

Le Courrier peint par Jean-Dominique Drouin en 1837 (coll Musée de l'Ancien Havre)

La Neustrie 1838 :  (source image Catalogue expo 2012 "Le bateau du Havre à Trouville")

La Neustrie 1838 : (source image Catalogue expo 2012 "Le bateau du Havre à Trouville")

  • Daredare (1872-1901): Petit Caboteur racheté par  la Cie Normande de Navigation
  • Diamant lancé en 1846, pour une ligne Transmanche, il fait la liaison Le Havre-Honfleur à partir de 1876 pour la Cie Normande de Navigation
  • Deauville (1885-1938) Chantier de Sunderland: ex Prince Edward petit caboteur acheté par la Cie Normande de Navigation.
  • Dives (1886-1923) Construit à Flessingue pour la Cie Normande de Navigation. Paquebot mixte sur la ligne Havre-Caen
  • Duchesse-d ’Angoulême (1825- )  armateur ? entre le Havre et Rouen
  • Duchesse-du-Berry (1821- ) m Beasley armateur transport de passagers entre Le Havre et Rouen. Devient Jeune France en 1830. effectue quelques voyages vers Caen en 1822.
  • Edouard Corbière (1907-1917) Forges et Chantiers de la méditerranée pour le compte de la Cie du Finistère : ligne Havre-Morlaix. Torpillé en 1917.
  • Eclair (1854- ), Chantier Normand pour la Cie des paquebots à vapeur entre le Havre et Honfleur puis à partir de 1879 assure la ligne Le Havre-Rouen pour l’armateur Louis Bertin et, ensuite  Cie des Omnibus de Rouen
  • Elize (1816- ) : Ce steamer précurseur  traverse la Manche et remonte la Seine à la vapeur seule en 1816. Acheté en Angleterre par la Cie Pajol pour un service sur la Seine. L’affaire ne marche pas et le bateau est revendu aux …Anglais 
  • Emile Deschamps 1922-1940 Paquebot mixte lancé en 1922 aux "Chantiers de la Loire", pour la "Compagnie Normande de Navigation à Vapeur" Il navigue sur la Ligne Le Havre-Caen Réquisitionné en septembre 1939, Il  participe à l'Opération Dynamo du 19 mai au 4 juin 1940 pendant laquelle il coule, touché par une mine alors qu’il transportait 500 soldats.
  • Félix Faure (1896-1944) construit par les chantiers E. de la Brosse et Fouché à Nantes. Il assure la Liaison Rouen-Le Havre pour la Cie Rouennaise de Navigation. Vendu à la Société des Vapeurs Brestois, il est rebaptisé Morgat. Saisi par les Allemands en juin 1940. Il est sabordé à Roscanvel en juillet 1944.
  • Finistère : (1846- ) Chantiers Augustin Normand pour le compte de la Cie des paquebots du Finistère pour la ligne Le Havre et Morlaix.
  • Finistère : (1875- ) Chantiers de Dundee pour le compte de la Cie des paquebots du Finistère pour la ligne Le Havre et Morlaix.
  • Français (1835-1875) Chantiers Normand pour la Cie Vieillard Liaison le Havre-Honfleur
  • François 1er (1866-1911), Chantiers Augustin Normand Navigue principalement entre le Havre et Honfleur. Il est Désarmé en 1911
  • Furet (1853- ) Construit au Havre pour  Findago armateur ligne Le Havre Honfleur puis Compagnie Petigny-Bizet : ligne de la Seine passagers et marchandises
INDEX des Bateaux Cités
  • Gaulois (1835- ) Le Havre Rouen ou Pont-Audemer pour la Société Rilloise . Teste une liaison Le Havre à Touques (14)  avant que le port Trouville n’ait un véritable quai.
  • Gazelle (1883-1937) chantiers Augustin Normand pour la Cie Normande Ligne Havre-Trouville. 600 passagers
  • Grand-Empereur steamer fabriqué en Angleterre pour des armateurs Rouennais. En 1864 tente de concurrencer la Cie des Paquebots à Vapeur sur la Ligne Le Havre-Honfleur
  • Havrais (1827- ) m Beasley armateur ligne Le Havre et Rouen
  • Havrais : Nouveau nom du caboteur Isigny après la 2e guerre.
  • Hercule remorqueur construit par les Chantier Normand pour Vieillard et Cie
  • Hève (La) (1884- ) Chantier de Rotterdam, Caboteur pour la Cie Normande de Navigation. Le navire est vendu en Juillet 1885. Il s’agit de la Ville-du-Havre commandé par les Fils de Fisher Cie en faillite au moment du lancement du bateau, renommé Hève par son nouveau propriétaire
  • Hève (La) (1894-1935) ex Barschaw. Caboteur acheté en 1899 par  la Cie Normande de Navigation. Retiré du service en 1935.
  • Hirondelle (1875-1926), Chantier des Neiges au Havre-Graville Paquebot mixte 550 passagers Ligne Le Havre Caen
  • Honfleur (1833- ) Ligne Havre à Rouen. Armateurs m Expert puis mm Lahure & Cadet
  • Honfleur (1840- ) Chantiers Mazeline & Vasse - Caractéristiques : 38,60 m de long, 5,75 m de large, machine de 35 chevaux, 200 passagers, 76,41 tonneaux de marchandises
  • Honfleur (1913- ) Caboteur à moteur (pas de passagers) de la Cie Normande de Navigation
  • Honfleur : Vapeur anglais de la London Brighton qui assure la liaison Caen Newhaven de 1893 à 1896
  • Isigny (1932-1977) Caboteur à moteur (pas de passagers) de la Cie Normande de Navigation. Renommé Havrais après la guerre et revendu, il fait naufrage en 1977.
  • Impératrice (  -  )  mêmes armateurs Rouennais que le Grand-Empereur. En 1864, le steamer tente de concurrencer la Cie des Paquebots à Vapeur sur la Ligne Le Havre-Honfleur. L’Impératrice heurte la jetée d’Honfleur à sa première traversée commerciale et retourne au Havre en remorque.
  • Jean-Bart (1833- ) : ligne le Havre Honfleur. devient ensuite remorqueur
  • Jeune-France : nouveau nom du Duchesse de Berry à partir de Juillet 1830
  • Louis Philippe (1835- ) Chantiers de Gare (d’eau) de St Ouen pour la Compagnie Royale des Bateaux à Vapeur (m Pauwells armateur). Passagers et Marchandises, principalement ligne de la Seine. Renommé Père-Antoine en 1848
  • Manche (1857- 1885) Chantiers Normand pour la Cie Anonyme des Bateaux à Vapeur entre le Havre et Caen. Navigue entre Le Havre et Caen. Transporte marchandises et passagers. Retiré de la ligne en 1885. Le steamer navigue au moins jusqu’en 1897.
  • Mercure (1856-1876) Construit à Honfleur par MM Leviels & Frères pour Duchemin & Cie.

43 m de long, 2 machines de 50 CV. Navigue entre Honfleur, Le Havre et Dunkerque. Transporte à ses débuts des passagers. Fait naufrage en 1876 en transportant du bois de campêche.

  • Morlaisien : (1839- ) Chantiers Augustin Normand pour la Cie des paquebots du Finistère ligne du Havre à Morlaix, cargaison : passagers et marchandises. Il est vendu en 1867, à la Sté Coycaud-Boussang et Cie spécialisée dans le transport des huitres.
  • Morlaix (1867- ) Chantiers Normand pour la Cie des paquebots du Finistère. Navigue pendant 40 ans pour cette Cie.
  • National (1839- ) Chantiers Vasse avec des machines Mazeline pour la Société Hautcoeur . ligne Harfleur-Honfleur puis m Lahure armateur. Son certificat de navigation l'autorise pour Trouville en été.
  • Neustrie (1838-1863) Chantiers Normand pour Cie des Paquebots à Vapeur Le Havre Caen (m Lamoisse directeur). Change d’armateur pour Bertin et Cie puis pour l’armateur Dally. Le steamer fait naufrage en 1863
  • Nord (1838- ) Chantier Gaspard Malo à Dunkerque. Il navigue dans le nord de l’Europe avant d’être acheté en 1847 par Postel & Fils pour une liaison Le Havre-Cherbourg. En 1844, transporte le Roi Louis Philippe lors d’une visite protocolaire en Angleterre.
  • Normandie (1835- ) Chantier Normand pour  Cie des Paquebots à Vapeur sur la Seine (Jalland & Vieillard) Paquebot (1000 passagers !!!) ligne Havre-Rouen. Assure le transport des cendres de Napoléon entre Cherbourg et le Val de La Haye où le Catafalque est transféré sur Une Dorade
  • Normandie (1857- ) Chantiers de Paisley Caboteur pour la Cie Anonyme des Bateaux à Vapeur entre le Havre et Caen Ligne Le Havre-Caen puis Le Havre-Honfleur. Vendu en 1866 à une société de Lyon.
  • Normandie (1883-1896) Chantier des Neiges pour la Cie Normande de Navigation. Ce caboteur navigue entre les ports du Havre et de Caen. Naufrage en 1896.
  • Notre-Dame-de-Grâce : (1858- ) Chantiers Nillus pour les hospices d’Honfleur et du Havre. Navire à Hélice  Il assure la liaison Honfleur-Le Havre. Acheté par Cie Normande en 1889, Il est revendu en 1900
  • Notre-Dame-des-Flots : (1861- ) Chantiers Nillus pour les Hospices du Havre et les Hospices d’Honfleur. Navire à Hélice. Acheté par Cie Normande en 1889 
Les steamers Cygne et (probablement) Orne -  photo collection J.Moisy

Les steamers Cygne et (probablement) Orne - photo collection J.Moisy

  • Océan (1838- ) Chantiers Vasse, Machines Nillus, pour la Cie Neustrienne de Navigation. il assure la ligne Le Havre-Cherbourg
  • Omnibus (1834- ) Chantiers Normand ? assure pour m Beasley armateur la ligne d’Honfleur puis vers 1837, pour la Cie Neustrienne de Navigation, Assure très peu de temps la ligne Havre-Cherbourg. Termine en Chaland.
  • Omnibus (1857- ) Chantiers Normand pour Postel & Fils. Ligne d’Honfleur puis de Cherbourg.
  • Ouistreham ( -1886) Caboteur: fabriqué en Angleterre (Londres ?) Il est acheté en 1884 par la Compagnie de Cabotage à Vapeur et à Voiles (les fils de Fischer), pour assurer des liaisons entre le Havre et Honfleur puis le Havre et Trouville. Il est cédé à une Cie Malouine, la Cie Lemoine, et fait naufrage en 1886.
  • Ouistreham (1905-1940) Chantier écossais ex Senga. Ce Caboteur navigue pour La Cie Normande de Navigation de 1907à 1912. Naufrage en 1940.
  • Orne (1850- ) Chantiers Augustin Normand pour la Cie Normande de Navigation. Paquebot à roue de  400 passagers. Le même modèle de coque a servi pour la fabrication du paquebot Cygne en 1851. Liaison Le Havre-Caen.
  • Orne (1903-1917) Chantiers nantais "de la Brosse & Fouché" pour des armateurs de Deauville : MM Duval & Poirier fils. Ce Charbonnier assure une liaison Deauville-Cote Anglaise pour transporter du charbon. Il croise le bateau du Havre dans l’avant-port de Trouville  
  • Père-Antoine : Nouveau nom du Steamer Louis Philippe à partir de la révolution de 1848
  • Perle : (1859- ) Lancé sous le nom de John Penn aux chantiers du même nom pour la Cie London Chatham et South Eastern Railways. De 1876 à 1878, La Perle navigue de conserve avec le Diamant sur la ligne Le Havre-Trouville pour le compte de la Cie des steamers. A la faillite de cette Cie, La Perle est repris par la Cie Normande de navigation
  • Peronne (1883- ) Chantier Elbring à Shieldo, acheté en 1920 par la Cie Normande de Navigation. Caboteur à vapeur de 51m de long et 291 tonneaux.
  • Pont-Audemer (1884- ) Chantier des Andelys pour l’armateur Bressin ligne de …Pont-Audemer. Il navigue encore en 1913 C’est peut-être celui de la Carte postale.
  • Prince-Arthur ligne Caen-Newhaven (1896-1926) appartient et navigue un temps pour la London, Brighton & South Coast Railways Company. Il est vendu en 1901
  • Rapide (1882-1929) Chantier A.Normand pour la Cie Normande de Navigation. Paquebot à roues Ligne le Havre-Trouville. Navigue durant 57 ans, avec plus de 40 000 traversées il est probablement le plus représenté sur les cartes postales
  • Rennes  Vapeur anglais de la London Brighton qui assure la liaison Caen Newhaven de 1893 à 1896
  • Rouennais (1833- ) construit par m Sawcett pour m Beasley armateur   assure la ligne Le-Havre – Rouen. 30 mètres de long, 43 tonneaux.
  • Seine (1836- ) Cie des Paquebots à Vapeur sur la Seine (Jalland & Vieillard) Paquebot à roues  (800 passagers) ligne de Rouen.
  • Seine (1918- ) Chantier Néerlandais. Ex Westershelde. Caboteur à moteur. Appartient 20 ans à la Cie Normande de Navigation
  • Titan (remorqueur) Construit en 1889, sous le nom de Cambria, il est acheté en 1893 par la Cie Générale transatlantique.  Il est retiré du service en 1957
  • Touques (1901-1939) Ligne Le Havre-Trouville construit par la Société des forges et chantiers de la méditerranée sur le site de Graville pour la Cie Normande de Navigation. Il fait partie des derniers paquebots à roues construits. Naufragé à Paramé en 1940.
  • Triton (1818-1835) : il est mis en service à Bordeaux. Acheté en1820 par m Beasley armateur pour la ligne le Havre-Honfleur. Le petit paquebot à roues fait aussi des traversées vers Southampton. Naufrage sur les plages du Havre en 1835
  • Trouville (1910-1939) chantiers "de la Brosse & Fouché" de Nantes pour la Cie Normande de Navigation. Paquebot à hélice Ligne Havre-Trouville. Réquisitionné pendant les deux guerres pour devenir arraisonneur-Dragueur. Il coule à quai au Havre en 1940 à la suite de bombardements aériens
  • Trouville ligne Caen Newhaven (1895-1935) appartient et navigue jusqu’en 1901 pour la London, Brighton & South Coast Railways Company. Vendu en 1901 et ferraillé en 1935.
  • Trouville ligne Caen Newhaven (1878-1913) ex Paris de la London & Chatham Cie appartient à la London, Brighton & South Coast Railways Cy. de 1901 à 1911
François 1er (1866-1911),

François 1er (1866-1911),

  • Vésuve (1829- ) Chantiers de Clichy pour les armateurs  Petit-Pierre & Grandin : Navigue entre Le Havre et Cherbourg vers 1835
  • Ville-de-Caen (1881-1884): Chantiers de la Seine à Argenteuil, Paquebot côtier pour la Compagnie de Cabotage à Vapeur et à Voiles (Cie des fils de Fischer), il est destiné à concurrencer les steamers de la Cie Deschamps sur la ligne Le Havre à Caen avec arrêt à Ouistreham. Il est vendu à une société Bordelaise et coule en mars 1884 pendant son transfert à Nouméa.
  • Ville-de-Caen (1895-1950) ex Balgay. Caboteur acheté en 1896 pour remplacer La Normandie qui a fait naufrage. Il est revendu en 1899 par la Cie Normande de Navigation   
  • Ville-de-Caen (1902-1935)  Caboteur Construit en 1902 aux chantiers Irvine près de Glasgow, sous le nom de PAULINE pour l’armateur R. Bugo, de Calais il est acheté par la Normande de navigation en 1906. Il est démoli en 1935.
  • Ville-de-Honfleur (1882-1928) Chantier des Neiges (ex chantiers Mazeline), pour la Compagnie de Cabotage à Vapeur et à Voiles (Fils de Fischer). Paquebot à hélice. 200 à 300 passagers. Il est destiné à concurrencer la Cie des Paquebots à vapeur sur les lignes Le Havre Honfleur et Le Havre- Trouville. Il est cédé à son concurrent, la Compagnie Normande de Navigation. Désarmé en 1928.
  • Ville-de-Pont-Audemer (1857- ) Chantier Nillus pour m Cardet ainé, armateur. Petit paquebot mixte à Hélice. Ligne Havre Pont-Audemer
  • Ville-d’ Isigny (1891-1925) Chantiers de Bezon pour Roussel & Dupont armateurs, Caboteur acheté par la Cie Normande pour la liaison de Carentan. Transporte des passagers les premières années. Naufrage en 1925
  • Ville-du-Havre (1823- ) sur la ligne de Rouen
  • Ville-du-Havre (1854- ) Chantier de Paris pour Vaghy & Cie : Vallée de la Seine.
  • Ville-du-Havre (1884- ) Chantier de Rotterdam pour Les Fils de Fischer. Le Cie fait faillite avant le lancement du Bâtiment voir Hève
  • Ville-du-Havre (1893-1905) Chantier Irvine à Glasgow. ex F.L.B. de la Cie Le Borgne. Caboteur acheté en 1897 par la Cie Normande de Navigation. Naufrage en 1905
  • Villerville : construit en 1920 aux chantiers de Beez les Namur. Acheté ver 1924 par la Compagnie Normande de Navigation. Caboteur à moteur de 30 m de long et 114 tonneaux. Vendu en 1939 à une compagnie de navigation Marocaine.
Gazelle

Gazelle

La mise en service du bac du Hode en 1932, l’essor de l’automobile et des transports par autocars portent un coup fatal aux liaisons maritimes : Le nombre de passagers chute ; Les lignes deviennent déficitaires. En 1933, la liaison Le Havre - Honfleur n’est plus assurée que l’été pour les passgers. En 1937, l’augmentation des charges et la concurrence obligent La Compagnie normande de navigation à vapeur à désarmer deux navires sur les 6 qu’elle possède encore.

A coté du transport passager, il existe une forte activité de cabotage qui fonctionne toute l'année.

L’Emile Deschamps

L’Emile Deschamps

Hébergé par Overblog