Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Bateau du Havre en cartes postales

Outre les transports de passagers,

La CNNV transporte des marchandises: La carte postale nous permet de retrouver certains navires dans les ports de la Manche

CABOTEUR CARENTAN

Lancé en 1930 par Schepen gebroeders Pot à Bolnes (Pays-Bas) pour le compte de la compagnie Normande de Navigation.

150 tonnes de port en lourd, 150 CV moteur diesel, 37 mètres de long

Il navigue dans les ports de la Manche

(Suite)

Le Carentan à....Carentan

Le Carentan à....Carentan

Caboteur CASTOR

(Ex Seapark)

Petit vapeur construit à Glasgow en 1907 sous le nom de Seapark par J. Shearer & Sons (Glasgow),

35 m, 200 tonnes de marchandises. Equipage de 8 hommes.

Il navigue d’abord pour Charles M F Legg & Co, Carrickfergus (Belfast)

Il est racheté en 1910 par la Compagnie Normande de Navigation pour effectuer des navettes entre Boulogne, Caen, Barfleur et Isigny

Dans un sens, il transporte matériaux de construction, grains, pétrole… dans l’autre sens produits laitiers, pommes à cidre...

Il est perdu corps et biens lors d’une tempête, fin décembre 1924, alors qu'il avait appareillé de Boulogne pour Carentan, chargé de 180 tonnes de ciment.

(Suite)

Le Castor quitte Port-en-Bessin

Le Castor quitte Port-en-Bessin

CABOTEUR DEAUVILLE

7/05/1902 : Le Prince Edwards est acheté par la Compagnie Normande de Navigation qui le renomme Deauville pour assurer le service des marchandises entre Le Havre et Trouville. Transporte des passagers la première année mais ensuite que des marchandises. Le Deauville effectue également des opérations de remorquage.

(Suite)

Le Deauville dans l'avant-port du Havre

Le Deauville dans l'avant-port du Havre

Caboteur La Hève

Construit en 1894 par les chantiers J McArthur à Paisley près de Glasgow, il navigue pour la Cie de John Paton & Peter Hendry sous le nom de Barshaw.

Long de 33 m, 161 Tonneaux

En 1899, il est acheté par la Compagnie de Navigation à Vapeur pour naviguer entre les ports de l’estuaire et Change de nom pour "La Hève" . Il remplace le Ville de Caen (premier du nom ) construit en 1882 qui a été racheté par des Anglais. (Source Avenir de Trouville 3/12/1899)

Il est ferraillé en 1935

(suite)

La Hève à Honfleur

La Hève à Honfleur

Caboteur Honfleur

Construit en 1913 par les ateliers Normand du Havre pour la compagnie Normande de Navigation à vapeur, il est destiné au cabotage entre Le Havre, Trouville, Honfleur, Courseulles et Carentan

C’est un chaland à moteur (donc pas à vapeur).  

Il est vendu en 1939 à une compagnie Danoise. Peu avant, la compagnie s’était séparée du Rapide et de plusieurs autres vapeurs (source Ouest-Eclair 1 avril 1939)

(Suite)

Le Honfleur à Carentan

Le Honfleur à Carentan

Steamer NORMANDIE  (1857 - )

Construit à Paisley en 1853

Acheté en 1857 par la Cie des Paquebots à Vapeur de Caen (monsieur Fingado).

118,34 tonneaux, 80 chevaux nominaux, transport de marchandises et passagers.

Capitaine Fautrel  puis Capitaine Piquet

1858-1859 : Liaison Le Havre-Caen-Rouen-Trouville-Cherbourg

1860 : Liaison Le Havre Honfleur  avec les steamers Manche et Furet

1862 : Liaison Le Havre-Caen

1862-1865 : Liaison Le Havre-Honfleur-Rouen

 

1866 Le steamer est vendu à une société Lyonnaise  pour utilisation sur une ligne fluviale Marseille-Avignon-Lyon

Steamer NORMANDIE (1882 – 1896)

Construit fin 1882, au Havre aux Chantiers et Forges de la Méditerranée pour le compte de la Cie des paquebots du havre à Caen, Le Havre, Honfleur, Trouville qui deviendra la Cie Normande de Navigation en 1897. C’est le deuxième steamer de ce nom pour cette Cie

Coque en fer, 42 mètres de longueur, machine de 80 chevaux nominaux, jauge de 87 tonneaux, vitesse de 11 nœuds. Equipage de 9 hommes. Il peut également naviguer à la Voile qui a été testée pendant les essais.

1883-1884 : liaison Caen Le Havre (Cap H.E. Chemin). Plusieurs voyages de marchandises diverses dont, en hiver, des chargements d’oranges.

1887 : liaison Caen Le Havre (Cap Halloin).

1890-1896 : liaison Caen Le Havre  avec passage à Boulogne (Cap J.E. Savary).

Le steamer Normandie (Capitaine Savary) disparaît, corps et biens,  le 25 mars 1896, pendant une tempête, dans une Liaison de Boulogne à Caen. Il transportait  180 tonnes de marchandises diverses dont des Nitrates et du Ciment.

Cargo Ouistreham

Construit en 1905 par un chantier de la Clyde, pour Mrs G A Smith, il navigue sous le nom de ss Senga

Long de 47 m, 450 Tonneaux.

Il est acheté par la compagnie normande de Navigation en 1907 qui le nomme Ouistreham puis qui le revend en 1912.

Un peu plus gros que les autres cargos de la compagnie , Ouistreham dessert la partie Nord de la Manche (Source Avenir de Trouville10 mars 1907)

On recense 9 propriétaires différents pour ce bateau qui coule en 1940 dans le Nord-est de la Grande -Bretagne alors qu’il transportait des pierres vers Liverpool. Il navigue sous le nom de KYLE FIRTH pour le compte de Walton Steamship Co.

Ouistreham au premier plan dans le SAS de Ouistreham

Ouistreham au premier plan dans le SAS de Ouistreham

CABOTEUR VILLE DE CAEN

Construit en 1902 au chantier Irvine près de Glasgow, sous le nom de PAULINE pour l’armateur R. Bugo, à Calais.

1905 il est renommé KILDONAN

En 1906, la Compagnie Normande de Navigation à Vapeur l’achète et le renomme VILLE DE CAEN (deuxième du nom) Il est mis en service entre les ports de l’estuaire puis à partir de 1923 entre Boulogne, St Malo, Newhaven avec escales éventuelles à Granville, St Brieuc, Dunkerque. (Source Ouest Eclair 17 novembre 1923). On le voit passer aussi à Cherbourg.

Longueur 46 m Largeur 7,3 m, 384 tonneaux

Vendu à la démolition en Août 1935 en Angleterre.

Attaqué par un sous-marin en fev 1917, le Capitaine Clouet utilise le canon de 90 mm qui équipe le bâtiment pour le défendre

(suite)

Le Ville de Caen dans les jetées de Ouistreham

Le Ville de Caen dans les jetées de Ouistreham

CABOTEUR  VILLE D'ISIGNY

 

Lancement en 1891 pour la Compagnie Normande de Navigation àVapeur

Il transporte à ses débuts passagers et marchandises (pommes à cidre , Beurre)  entre Isigny et le Havre

 

Puis il devient Cargo "ordinaire" et  dessert les ports de Carentan, Isigny, Port en Bessin, Honfleur

Il fait naufrage à Penmarch  le 27/7/1925 en transportant de la ferraille de Batz à Honfleur 

(Suite)

Le Ville d'Isigny  à Isigny

Le Ville d'Isigny à Isigny

Published by Valery Lebigot -

commentaires

Hébergé par Overblog