Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Bateau du Havre en cartes postales

BATEAUX A VAPEUR A PORT EN BESSIN

Un projet de 1859, a pour objet « la construction de cales et de murs verticaux afin que les navires qui y trouvent maintenant du Calme à l’abri des jetées puissent y faire le chargement et le déchargement des marchandises, et aussi pour permettre aux pêcheurs de hâler leurs bateaux sur le rivage, et au commerce maritime de réparer et de construire des navires. »

BATEAUX A VAPEUR A PORT EN BESSIN

Aux débuts de la carte postale, le cabotage à voile est remplacé peu à peu par des caboteurs à vapeur.

Les Caboteurs de La compagnie Normande de Navigation desservent ce port à partir du havre

Caboteur non Identifié

Caboteur non Identifié

Caboteur non Identifié

Caboteur non Identifié

Le Castor de la Compagnie Normande de Navigation

Le Castor de la Compagnie Normande de Navigation

Barques de pêche et caboteurs doivent cohabiter dans un espace restreint. Vers 1900, en dehors d'un nombre important d'embarcations non pontées, 39 sloops de 16 à 40 tonneaux, ont Port en Bessin comme port d’attache .

BATEAUX A VAPEUR A PORT EN BESSIN
BATEAUX A VAPEUR A PORT EN BESSIN

Alexandre Dubosq (1856-1946), curé à Comme, a créé sa propre édition de cartes postales.

Editeur de cartes postales (logo A†D) à partir de 1893, Jusqu’en 1935, il est le témoin des grands et petits évènements de sa région.

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Plusieurs navires ont portés ce nom*. Ceux décrits ci-dessous sont les vapeurs qui ont plus ou moins relié Le havre aux ports de l’estuaire de la Seine dont le port de Caen. 

(*) Surcouf a armé pendant deux ans  le lougre ville-de-Caen, construit à St Malo en 1812, pour aller faire la course en mer.

Steamer Ville-de-Caen :

Paquebot cotier construit en 1881,par les chantiers de la Seine à Argenteuil  pour la Cie des fils de Fischer, il est destiné à concurrencer les  steamers de la Cie Deschamps sur la ligne Le Havre à Caen avec arrêt à Ouistreham.

Caractéristiques : coque en acier, navire à hélice, 80 tonneaux, transporte marchandise et passagers. Un petit salon et une passerelle permettent de prendre soin des passagers.

Fortunes diverses

1881 : Abordage a la sortie du Havre, avec le transatlantique Anglais Paraense venant de Liverpool. Le Paraense était  à la remorque du Jean-Bart.  Le Ville-de-Caen coule dans la darse. La voie d’eau est bouchée et le steamer réparé 6 semaines plus tard..

La Cie des fils de Fischer ne resiste pas à la défense acharnée de la Cie Deschamps et baisse pavillon au bout de deux années malgrè ses défenseurs farouches .

Le Ville-de Caen est vendu par les fils de Fischer à une Cie Bordelaise qui le destine a un traffic marchandise-passagers autour de Nouméa.  Hélas le Bateau fait naufrage au fond de la mer rouge en mars 1884. L’équipage est sauf.   

Journal L'Echo d'Honfleur du 02/04/1884 via les archives du calvados

Journal L'Echo d'Honfleur du 02/04/1884 via les archives du calvados

Caboteur Ville-de-Caen

 

Construit en 1895  Dans les chantiers de Dundee sous le nom de Balgay

Longueur 38 m largeur 6.48m ,227 TJB  , 315 CV, vitesse de 10 nœuds, 9 membres d'équipage

Acheté en 1896 par la Cie Normande de Navigation  pour compenser le Naufrage du Caboteur Normandie  (Plage de Trouville  04/10/1896), il navigue entre les ports de Dunkerque, Boulogne et Caen. Il ne transporte pas de passager.

Revendu en 1899, il est remplacé par le Caboteur La Hève. (Avenir de Trouville  03/12/1899.

 

Fortunes diverses

28/12/1897 le Ville de Caen allant sur lest du Havre à Dunkerque s’échoue sur un banc de sable au environs du phare de Walde mais réussi à se dégager seul à la marée suivante  (source courrier du Havre)

Le Ville-de-Caen change de nom en fonction de ses propriétaires, navigue dans le nord de l’Europe et la mer Baltique. Pendant la deuxième guerre mondiale , il   est réquisitionné par la marine  allemande comme transport  de troupe en Finlande avant de finir à la démolition en 1950 à Flensburg. 

Ville-de-caen Photographie extraite du livre 1900 Le Havre, ville neuve.

Ville-de-caen Photographie extraite du livre 1900 Le Havre, ville neuve.

Caboteur Ville de Caen

Construit en 1902 aux chantiers Irvine près de Glasgow, sous le nom de PAULINE pour l’armateur R. Bugo, de Calais.

 

1905 change d’Armateur et prend le nom de KILDONAN

 

En 1906 La Compagnie Normande de Navigation à vapeur, qui possède une flotte de caboteurs, l’achète et le renomme VILLE DE CAEN (C'est le 2e du nom pour la compagnie Normande de navigation). Il est mis en service entre les ports de l’estuaire puis à partir de 1923 entre Boulogne, St Malo, Newhaven avec escales éventuelles à Granville, St Brieuc, Dunkerque. (Source Ouest Eclair 17 novembre 1923). On le voit passer aussi à Cherbourg.

 

Longueur 46 m Largeur 7,3 m, 384 tonneaux

 

Vendu à la démolition en Août 1935 à Gray en Angleterre.

Le Ville de Caen 2eme du nom pour la Cie Normande de Navigation

Le Ville de Caen 2eme du nom pour la Cie Normande de Navigation

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Hébergé par Overblog