Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Bateau du Havre en cartes postales

En 1875, on a armé à Caen, pour la pêche sur la Basse-Orne, 67 petits bateaux, dits picoteux, d'un tonnage moyen d'environ 2 tonneaux.

L'exercice de la pêche étant peu fructueux, les patrons y ajoutent une industrie plus lucrative, et qui consiste à descendre la rivière avec le jusant, et à la remonter au moment du flot avec un chargement de gros sable et de coquillages. Chaque bateau porte de 2 mètres cubes 1/4 à 2 mètres cube 1/2 de sable.

La récolte du sable

La récolte du sable

Les sabliers remontent l'Orne en profitant de la marée

Les sabliers remontent l'Orne en profitant de la marée

Le sable a été prélevé dans l'estuaire de la rivière à 12 km. Les sabliers profitent de la marée montante pour remonter la rivière à la force des bras ; certains utilisent le vent.

Les Sabliers sur l’Orne

Sur la droite de la CP , les sabliers .Sur la gauche de la CP le steamer Hirondelle

Les picoteux sont des petits bateaux de pêche typiques des côtes de Basse-Normandie, à semelle plate renforcée, à larges clins, de treize pieds de longueur et pouvant tenir deux ou trois hommes. Ils sont pointus par les deux bouts, et n'ont ni avant ni arrière, ce qui est commode pour les échouages: on n'a pas besoin de retourner le canot pour le mettre à l'eau.

Le picoteux doit son nom à l'une des pêches qu'il pratique, celle du picot ou flondre (poisson plat des estuaires). Dans ce cas, il embarque deux ou trois pêcheurs et porte deux voiles carrées et un foc.

Les picoteux sous voile

Les picoteux sous voile

Le nombre des voyages faits par les picoteux, en 1875, a dépassé le chiffre de 6,000, et le sable, mis à quai à Caen, peut être évalué à 14,000 mètres cubes, et à 15,000, si l'on y ajoute les quantité apportées par les grandes gabares en 28 voyages cette année là.

les tas de sables sur les deux rives de l'Orne à Caen
les tas de sables sur les deux rives de l'Orne à Caen

les tas de sables sur les deux rives de l'Orne à Caen

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Hébergé par Overblog