Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Bateau du Havre en cartes postales

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Commencé en 1843, le canal est ouvert en 1887; il mesure 14 kilomètres de longueur, et il est traversé par quatre ponts tournants, à Calix, Colombelles, Blainville et Bénouville.

 

Le pont tournant, sur le canal, conduit d'Hérouville à Colombelles, 204 habitants en 1899.

Le steamer Hirondelle navigue sur le Canal

Le steamer Hirondelle navigue sur le Canal

Le pont d'avant 1905

Le pont d'avant 1905

Le pont d’origine est remplacé vers 1905 pour élargir les passes de navigation de 12 mètres à 18 mètres. L’éclairage est installé en 1911.

PONT de COLOMBELLES
Le timbre cache la maison du pontier.

Le timbre cache la maison du pontier.

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Le steamer Orne (Probablement) à couple avec le Cygne (A droite)

Le steamer Orne (Probablement) à couple avec le Cygne (A droite)

Lancé en 1851 aux Chantier Augustin Normand pour la Société des paquebots à vapeur du Havre à Caen (Bertin Directeur) qui deviendra en1862, après la fusion,  la compagnie des paquebots entre Le Havre, Honfleur, Trouville et Caen (Deschamps Directeur)

Longueur : 42.3 mètres ; 78,63 tonneaux

Machines de 80 CV

400 passagers

Le même modèle de coque en fer  a servi pour la fabrication du paquebot Cygne en 1851.

Il vient en renfort à la Neustrie et le Calvados sur la ligne Le Havre-Caen

Histoire

1851 à 1862  Capitaine Bambine. Celui-ci est connu pour avoir commandé le steamer La Normandie et avoir sauvé de nombreuses personnes. Il prend sa retraite à 70 ans en 1863

1865 à 1869 Capitaine Piquet

1872  à 1881 Capitaine Leconte

A partir de 1887 jusqu’à 1895 il change de propriètaire, devient Challand. Il réservé au Bornage dans l’estuaire de la Seine pour M Beaumartin

Le steamer Orne avec le steamer Éclair participe à l'inauguration de canal de Caen à la mer, en Août 1857.

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Le Pont est situé entre l’Orne, l’embarcadère du quai de juillet et l’Est du bassin St Pierre

Il est construit en 1883

Il relie la ville au nouveau port. Il permet l’installation d’une ligne de chemin de fer qui relie la gare de l’Ouest et les quais. Cette ligne franchit l’Orne sur le pont de la Gare en aval du pont (routier) des abattoirs.

Les écluses qui séparent le bassin à flot de l’Orne existent depuis 1848, avant la construction du canal.

En 1939 le caboteur Isigny de la Cie Normande de Navigation, embouti le pont et rend le mécanisme de fermeture inutilisable pendant plusieurs mois obligeant les poids lourds qui desservent le port à passer par le pont de Cadix.

Le rond point de l'Orne

Le rond point de l'Orne

Le Pont de l’écluse de L’orne

Le Rond Point de l'Orne . A droite, au fond : le Pont de l'écluse de l'Orne

Le Pont de l’écluse de L’orne

Le Steamer La Dives quitte l'embarcadère de l'orne par le bassin St Pierre

Le Pont de l’écluse de L’orne

Le Paquebot Albert Le Prince arrive par le Bassin St Pierre

Le Pont de l’écluse de L’orne

Départ de l'Hirondelle 

Le Pont de l’écluse de L’orne

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

La compagnie Normande de Navigation possède magasins et embarcadère sur le quai de Juillet à Caen, sur la rive gauche de l’Orne. 

Les paquebots (Passagers et Marchandises) de la ligne sont le Calvados, La Neustrie, L’Orne, La Manche, le Cygne puis L’Hirondelle en 1875, la Dives en 1886,   La Gazelle en 1886, et à partir de 1920, L’Emile Deschamps et L’Albert Leprince. Le même quai est fréquenté par les caboteurs de la Cie Normande de Navigation.

L'Hirondelle chargeant des porcs. En arrière plan le pont de la gare.

L'Hirondelle chargeant des porcs. En arrière plan le pont de la gare.

EMBARCADERE DU QUAI DE JUILLET A CAEN

Quai de Juillet vue vers l'aval et le Rond Point de l'orne 

Les tas de sables sont déposés le long du quai,  par les sabliers qui, jusqu'en 1910, remontaient l'orne.

Le débarquement des Passagers

Le débarquement des Passagers

La ligne de chemin de fer

La ligne de chemin de fer

L’accès à ce quai se fait dans un premier temps,  uniquement, par l’Orne. Le fleuve qui s’est ensablé au fils des siècles a été redressée à partir de Clopée en 1780. Le port de Caen est toujours soumis à la fluctuation de la marée jusqu’à la construction d’un Bassin à flot : le bassin St Pierre.

Maree Haute

Maree Haute

Marée Basse

Marée Basse

Un canal de navigation parallèle à l’Orne est ouvert à la navigation en 1857 débouche alors sur un bassin à flot. Les vapeurs ont le choix de gagner Caen soit par le canal, soit par le fleuve quand la hauteur d’eau le permet.

Départ par l'Orne.

Départ par l'Orne.

Le passage par l’orne est condamné à partir de 1910 par la construction d’un barrage en aval de Caen. L’accès unique devient le canal. L’embarcadère reste au même endroit jusqu’à la deuxième guerre mondiale.

L'Albert Leprince dans les années 1930

L'Albert Leprince dans les années 1930

Le barrage en aval de Caen

Le barrage en aval de Caen

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Bateau non identifié

Après le bateau à hélice à quai (peut-être un remorqueur)

Après le bateau à hélice dans l’avant-port (peut-être un bateau de plaisance)

Voici un bateau à roues à Aube entre les jetées de Trouville. Il porte la flamme de l’arrondissement maritime et (probablement) les couleurs de la Cie Deschamps. La tenue des spectateurs est antérieure au XXe siècle et un coup de crayon affine les contours du bateau. Qui est-il ? est-ce le Rapide ?

La carte postale est éditée par V. Porcher, éditeur de cartes postales à Paris et à St Maur

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Construit en 1884 par les chantiers de Rotterdam pour la Cie de Cabotage à Vapeur et à Voile plus connue sous le nom des fils de C. Fischer, il est destiné à une liaison Le Havre-Trouville sous le nom de Ville-du-Havre. Le lancement arrive trop tard : La compagnie cesse ses activités avant la mise en service. Le bateau est repris comme les autres navires par la Cie concurrente, la Cie Deschamps (Compagnie des paquebots à vapeur entre le Havre, Caen, Honfleur et les ports de Normandie). Le petit Paquebot est rebaptisé La Hève.

Paquebot à Roues 12 hommes d’équipage

Le paquebot reste, pendant 1 an, la propriété de la Cie Deschamps qui le cède en juillet 1885 à un armateur Suédois

Les capitaines de la courte carrière du paquebot à la Cie Deschamps

Hyppolite Chemin 7/8/84 au 24/9/84

Victor Exmelin  1/10/84 au 28/4/85

Charles Bruneau 29/4/85 au 29/4/85

Auguste Reculard 1/5/85 au 3/7/85

Hyppolite Chemin 4/7/85 au 20/7/85

Evènements maritime

28/06/1884 : La navire arrive au Havre pour la première fois

21/07/1885 un lamaneur du port de Trouville est entrainé dans les roues à Aubes de La Hève

21/07/1885 Cession du Paquebot La Hève de la Cie Deschamps à un armateur Suédois. Pendant les manœuvres de sortie du Port, le bateau endomage le pont provisoire de l’Ecluse Notre Dame.

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Ce n’est pas un « bateau du Havre » mais on le rencontre sur des cartes postales de Trouville croisant le « Bateau du Havre »

Charbonnier Orne (1903-1917)

Lancé en Aout 1903, d’un des chantiers Navals de Nantes pour le compte des armateurs de Deauville : MM Duval & Poirier fils

Il assure le transport du charbon entre les ports de la région de Cardiff et Trouville-Deauville

Longueur  de  67 m, 935 tonneaux, 14 hommes d’équipage il transporte 1200 tonnes de Charbon

Charbonnier Orne (1903-1917)

Fortunes de Mer 

En octobre 1903, On perd sa trace dans une tempête au sud de l’Angleterre. L'Orne, capitaine Caurier,  est considéré comme perdu . Heureusement, fausse nouvelle, il réapparait 10 jours plus tard.  

21 dec 1917 : Se rendant de Penarth à Trouville avec  1075 tonnes de charbon, le vapeur Orne  est torpillé et coulé à 25 milles à l’ouest de Portland Bill par un sous-marin. Il y a plusieurs blessés et 2 disparus

Charbonnier Orne (1903-1917)

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Construit fin 1882, au Havre aux Chantiers et Forges de la Méditerranée pour le compte de la Cie des paquebots de Caen, Le Havre, Honfleur, Trouville qui deviendra la Cie Normande de Navigation en 1897. C’est le deuxième du nom pour cette Cie

Coque en fer, 42 mètres de longueur, machine de 80 chevaux nominaux, jauge de 87 tonneaux, vitesse de 11 nœuds. Equipage de 9 hommes. Il peut également naviguer à la Voile qui a été testée pendant les essais.

1883-1884 : liaison Caen Le Havre (Cap H.E. Chemin). Plusieurs voyages de marchandises diverses dont, en hiver, des chargements d’oranges.

1887 : liaison Caen Le Havre (Cap Halloin).

1890-1896 : liaison Caen Le Havre  avec passage à Boulogne (Cap J.E. Savary).

Le steamer Normandie (Capitaine Savary) disparaît, corps et biens,  le 25 mars 1896, pendant une tempête, dans une Liaison de Boulogne à Caen. Il transportait  180 tonnes de marchandises diverses dont des Nitrates et du Ciment.

Source Avenir de Trouville 1896 Via les Archives du Calvados

Source Avenir de Trouville 1896 Via les Archives du Calvados

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

Hébergé par Overblog