Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Bateau du Havre en cartes postales

1 2 3 4 5 6 7 > >>
Le Vapeur Calvados dans le Canal

Le Vapeur Calvados dans le Canal

Le Trouville et le Calvados de cette même London & South Coast Railways Company proviennent des Chantiers Denny à Dumbarton (Ecosse). Construit en 1894, ils ont une jauge brute de 600 tonneaux environ, mesurent presque 60 m, et sont équipés de la lumière électrique. Ils transportent marchandises et passagers entre Newhaven et Caen.

Courrier d'Auge 1894 (Archives du Calvados)

Courrier d'Auge 1894 (Archives du Calvados)

Construit en 1894, pour la London Brighton & South Coast Railway Co, London. Le Calvados assure la Liaison Newhaven – Caen.
En 1901: le calvados est vendu à la General Steam Nav Co, London et navigue sous le nom d’Alouette.
Il est vendu à la casse en 1924

(source http://www.clydesite.co.uk/clydebuilt/index.asp)

Le Calvados  à quai dans le bassin St Pierre

Le Calvados à quai dans le bassin St Pierre

La London & South Coast Railways Company possède quais et magasins sur le bassin St Pierre. Le service est supprimé mi 1912. Un emplacement proche de celui-ci sur le Quai est utilisé par la Compagnie Normande de navigation, le temps de la construction du nouveau barrage en aval de l’orne (1910-1912)

La Dives de la Cie Normande de Navigation dans le bassin St Pierre

La Dives de la Cie Normande de Navigation dans le bassin St Pierre

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

La Compagnie du Finistère se crée en 1839 et lance la ligne entre Le Havre et Morlaix avec le paquebot Le Morlaisien et un peu plus tard, le paquebot Finistère. A la tête de cette compagnie on rencontre mm Corbière, Vacher et Tilly. La traversée entre Le Havre et Morlaix prend 1 journée ½. La liaison est assurée deux fois par semaine.

3 steamers suivront le Morlaisien et le Finistère

Plus d’information à :

http://www.roscoff-quotidien.eu/histoire-bulletin-paroissial-222.htm

http://www.histoiremaritimebretagnenord.fr/gens-de-mer/gens-de-mer-3/

Le steamer MORLAISIEN (Magasin pittoresque , volume 11)

Le steamer MORLAISIEN (Magasin pittoresque , volume 11)

Le Morlaisien :

Premier steamer de la compagnie il est lancé en 1939 par les chantiers Augustin Normand pour le service de transport du Havre à Morlaix, cargaison : passagers et marchandises,

Caractéristiques : Coque en bois ,150 pieds de long, machines Barns & Miller de 120 cv. 137,8 tonneaux, permis pour transporter 150 passagers.

Le 10 juillet 1839, à huit heures et demie du soir c’est le voyage inaugural, il arrive suite à une croisière de 21 heures. Édouard Corbière est à bord avec de nombreux passagers. Il est accueilli en fanfare à Morlaix par un public nombreux. C’est la première fois qu’un navire à vapeur arrive à Morlaix, le port à cette époque n’a pas d’écluse et de bassin. 

Le Finistère :

Lancé en 1945 par les chantiers Augustin Normand pour le service de transport entre le Havre et Morlaix, cargaison : passagers et marchandises

Caractéristiques : Coque en bois ,55 m,  machines MM. Miller, Ravenhill et Cie de 2x 60 CV  ,105 tonneaux  de marchandises remorque jusqu’à 800 tonneaux

Dans les articles de Louis Brindeau dans le journal du havre 1901 : " l'étrave, la quille et l'étambot, présentant un développement de 55 mètres de longueur, avaient été forgés d’une seule pièce et sans écarts ; les membrures, en fer d'angle et d'un fort échantillon, étaient dressées sur cette longueur, en offrant entre elles un rapprochement devant donner au navire un très grand degré de force et de solidité. La cale se composait de quatre ou cinq compartiments fermés par des cloisons en tôle complètement étanches. Ce navire étant destiné à s'échouer journellement, six rangs de carlingues en tôle avaient été établis et liés sur les varangues pour supporter le poids de la machine. La machine, construite à Londres chez MM. Miller Ravenhill et Cie, était à cylindres oscillants et à chaudières tubulaires, avec aubes mobiles. Elle était d'une force nominale de 120 chevaux, qu'on espérait doubler en y apportant certains perfectionnements qui venaient d'être essayés "

Les débuts de la navigation à vapeur transatlantique française ont lieu  en 1847, avec des frégates à vapeur construites par l’état. Les premières traversées se font à partir Cherbourg. Le but est de gagner du temps sur la traversée et économiser du charbon, elle. Les passagers sont transférés  du Havre à Cherbourg par le steamer Finistère.

Ces frégates (qui traversaient l'atlantique) pouvaient porter 85 passagers de première classe, 200 de seconde, 1,500 à 1,800 tonnes de marchandises. Le premier départ est effectué par le steamer Missouri qui, parti de Cherbourg le 21 juillet, entre le 19 août en relâche à Halifax faute de charbon. Depuis le 14 il était obligé de marcher à la voile. Il ne put gagner Halifax qu'à l'aide du charbon qu'il acheta à un navire anglais rencontré en route. Le Missouri avait fait une ou deux journées à onze nœuds, avec la voile et la vapeur.  (Source Louis Brindeau /journal du Havre 1901) 

L'Edouard Corbière à Morlaix

L'Edouard Corbière à Morlaix

Edouard Corbière: 

Lancé en 1907, à Graville, par la Société des forges et chantiers de la Méditerranée pour le compte de la Compagnie des paquebots à vapeur du Finistère

Vapeur en acier ; 52 mètres; 3.50 m tirant d’eau en charge, 306 tonneaux ; puissance 900 chevaux ; vitesse 12 nœuds ; aménagements pour quarante passagers

  Réquisitionné par la marine nationale, il est torpillé le 19 juin 1917

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

MATERIEL DE SAUVETAGE SUR LES BATEAUX PASSAGERS

La sécurité sur les Bateaux transportant des passagers obéit à la réglementation en vigueur : permis de naviguer, inspection annuelle du bâtiment, visite annuelle des machines à vapeur (certificat de mécanisme) … Le transport de passager est précisé sur le rôle. Il existe un règlement pour transporter des personnes sur les bâtiments de pêche.

La Cloche

La Cloche

1791 : Visite annuelle, existence d’un canot

1852 : 1 fanal réglementaire

1860 : Fanaux (fanal devient pluriel), cor, cloche sont réglementaires

L'Hirondelle: le coffre contenant les ceintures de sauvetage est sur la passerelle .

L'Hirondelle: le coffre contenant les ceintures de sauvetage est sur la passerelle .

En 1894 la règlementation change : le nombre de passagers varie en fonction de la destination

La Gazelle, bateau de 600 passagers pour Honfleur ou Trouville, ne peut prendre que 400 passagers quand il va à Caen.

Le François 1er et l’Hirondelle prennent 550 passagers pour Honfleur et 350 pour Caen

L’Augustin Normand et le Rapide ont un permis de Navigation pour 600 passagers vers Honfleur et Trouville et 400 passagers vers Caen.

Le bateau doit être équipé de 16 bouées de sauvetage, de 16 lignes Brunel(*), de ceintures de sauvetage à raison d’une pour 10 passagers, d’un canot insubmersible et inchavirable (décision ministérielle du 12 juin 1894)

Le Trouville vers 1910 et les bouées autour de la passerelle

Le Trouville vers 1910 et les bouées autour de la passerelle

La ligne Brunel est une Bobine en bois garnie d’une cordelette terminée en son extrémité par un petit grappin à quatre branches. Cet équipement a été inventé par un douanier, intrépide sauveteur comme beaucoup de douaniers dans les ports.

Plusieurs tailles sont commercialisées.

Une taille de poche, est fixée à la ceinture des Douaniers

Ligne Brunel ( photo Musée de la Marine)

Ligne Brunel ( photo Musée de la Marine)

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Les grandes dates

1837: Autorisation de la ligne Le Havre Caen par bateau à vapeur

1839 : ouverture de la Ligne de bateaux à Vapeur Le Havre Cherbourg

1843 : ouverture de la Ligne de bateaux Le Havre–Trouville.

1843 : Paris est relié à Rouen par le train

1847 : Le train atteint le Havre .

1857 (Aout) inauguration du canal de Caen à la Mer

1863 : Le train arrive à Trouville Deauville. Il arrive à Honfleur un an plus tôt.

1868 : Les planches

1889 : La Jetée promenade à Trouville permet un accostage quel que soit la marée. Un chaland-ponton au havre complète le dispositif

Le Rapide au Havre au bout du Chaland ponton

Le Rapide au Havre au bout du Chaland ponton

La basse seine :

La première année du train Le Havre-Rouen (1847), encore 32 000 passagers sur la basse Seine avec les steamers Seine & Normandie : La rive gauche de la seine n’est pas desservie par le train.

30 ans plus tard, En 1876, le nombre de passagers est de 2500.

Informations sur le nombre de passagers

La traversée de l’estuaire :  Traffic annueldes passagers sur les lignes régulières

 

Le Havre-Honfleur

Le Havre-Trouville

Le Havre- Caen

1850 à 1874

 

138 000

67 000

20 000

En 1876

 

152 000

106 000

18 000

Vers 1900

 

175 000

220 000

15 000

En Mer

En Mer

Gazelle à Honfleur Debarquement des passagers (Photo collection J.Moisy- trouville)

Gazelle à Honfleur Debarquement des passagers (Photo collection J.Moisy- trouville)

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Steamer Antilope

Construit en 1896 à Nantes, il est la propriété de la Cie des Bateaux Omnibus de Rouen.

Il est autorisé à Transporter des Marchandises dans les eaux maritimes. Dans certaines occasions, il prend des passagers. Le journal l’Echo Honfleurais du 8 août 1908 nous apprend que ce bateau desservait Trouville-Deauville les « jours de courses ».

On le rencontre dans les ports Normands

A Cherbourg , pavoisé. en haut de mat les couleurs de sa compagnie.

A Cherbourg , pavoisé. en haut de mat les couleurs de sa compagnie.

A Trouville, toujours pavoisé , probablement un jour de fêtes

A Trouville, toujours pavoisé , probablement un jour de fêtes

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Trouville: Débarquement de troupes au moment des manœuvres.

Trouville: Débarquement de troupes au moment des manœuvres.

LA TRAVERSEE DE L’ESTUAIRE PAR LES TROUPES EN MANŒUVRE

Un régiment d’infanterie vers 1870 comprend 3 bataillons à 8 compagnies et dispose d'un effectif théorique de 2700 hommes (dans les faits un peu moins) et voyage avec une dizaine de voitures hippomobiles et 40 chevaux, sa musique et son Etat-major.

Vers 1885, la traversée se fait entre Le Havre et Honfleur a bord de 5 bateaux de la Cie Deschamps. Dans le premier bateau, montent l’état-major et la musique. Un bateau peut effectuer plusieurs rotations. Les deux bateaux des hospices sont mis à contribution pour le transport des voitures et des chevaux.

A l’arrivée une prestation musicale est proposée à la population sur la place de l’Hôtel de Ville .

Au temps des cartes postales, des débarquements de troupes se font aussi à Trouville.

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Caractéristiques du Steamer

Construit en 1840 par les chantiers Vasse pour m Expert (Le Havre) Vapeur en bois de 38,60 m de long, 5,75 m de large, tirant d'eau à vide de 2 m, 2 machines Mazeline de 35 chevaux, 200 passagers, 76,41 tonneaux de marchandises

Publicité dans L'Echo d'Honfleur d'Aout 1840 (Source archives départementales du calvados)

Publicité dans L'Echo d'Honfleur d'Aout 1840 (Source archives départementales du calvados)

Destinations :

1840 : ligne Le Havre – Honfleur : le Steamer Honfleur occupe la place laissée libre par la Concurrence.

            M Vieillard armateur d’une des  Cie concurrentes a, en effet supprimé un des deux bateaux pour cette destination. Il laisse le Français sur la ligne et affecte le Courrier à une autre destination

 Le National  appartenant à Mrs Lahure et Cie sur cette ligne depuis quelques mois manque finalement de puissance (40 cv) et navigue lui aussi vers d’autre destination.

 

Pour  une courte période vers 1848, il est loué par la Cie des Paquebots Poste pour  le service Calais Douvres : mais la Cie des Paquebot trouve qu’il manque de puissance dans les courants. il est loué en même temps que Le Courrier

 

A partir de 1849 le Honfleur assure le Service entre le Havre et Isigny

Echo d'Honfleur 1849 / Archives du Calvados
Echo d'Honfleur 1849 / Archives du Calvados

Echo d'Honfleur 1849 / Archives du Calvados

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Le Chamois dans les jetées de Dieppe

Le Chamois dans les jetées de Dieppe

Steamer Chamois Cie Bertin

Le Chamois est lancé en avril 1875 des chantiers de Graville (Forges et chantiers de la méditerranée), pour la Cie Bertin .Il est destiné à assurer la liaison Rouen-Le Havre via Honfleur en été.

Bateau à roue, Coque en fer, Longueur 38 m, puissance de 100 cv

Le Chamois à Rouen  son port d'Attache

Le Chamois à Rouen son port d'Attache

Evènements & fortunes de navigation

1882 : Pendant un trajet Rouen-La Bouille, Abordage en seine avec le porteur Nord-Ouest. Le chamois doit s’échouer pour éviter de couler. La dizaine de passagers n’a pas été blessée. (Source Echo Honfleurais 1882-09-04/ archives du calvados)

1884 : Devant le port d’Honfleur, abordage entre le Chamois et le remorqueur Castor de la Cie Biette. Le Chamois peut poursuivre sa route. Le remorqueur est fortement endommagé. (Source Echo Honfleurais 1884-10-01/ archives du calvados)

1885 : Les tuyaux de la machine se percent en début de saison : le service est interrompu. Le steamer Eclair qui le double plus tard dans la saison n’est pas prêt à prendre la relève. Les utilisateurs ne sont pas contents. (Source Echo Honfleurais 1885-06-21/ archives du calvados)

En décembre 1885, Le Chamois est cédé à la Cie Petigny-Bizet qui prend la suite de Bertin & Cie

1886 : les machines du chamois (30 CV) sont remplacées par de plus puissantes (95 CV)

1888 : Le Chamois aborde, dans le port d’Honfleur, une barque de pêche de Villerville (Source Echo Honfleurais 1888-09-11/ archives du calvados)

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Le Castor  vers  1850: extrait d'un tableau de Charles Mozin ."Collection Musée Villa Montebello, Trouville-sur-Mer".

Le Castor vers 1850: extrait d'un tableau de Charles Mozin ."Collection Musée Villa Montebello, Trouville-sur-Mer".

Construits par les chantiers Nillus pour " l’Administration des bateaux en fer" dirigée par m Cardet Aîné vers 1850, les steamers Chamois et Castor naviguent quelques temps de concert. Le Chamois reste affecté à la ligne le Havre Trouville. Le Castor est affecté à des destinations sur la Seine La société qui les affrète a obtenu, pendant les premières années, une exclusivité sur les billets combinés avec le chemin de fer. Cela permet au voyageur de faire un voyage circulaire.

CASTOR:

Construit par Nillus en 1850 pour l’ "Administration des Bateaux en Fer",

Caractéristiques du bateau : coque en fer, dimensions et puissance des machines différentes de celles du Chamois. Le tirant d’eau du Castor est de 1,40 m

1850 : Service de transport passagers du Havre à Trouville

Ligne Pont-Audemer de la fin des années 1850 jusqu'au milieu des années 1870, pour le compte de l'administration des bateaux en fer.

Vers 1880, Il change ensuite de propriétaire pour assurer une liaison marchandises entre Trouville, Honfleur et Rouen

Encart publicitaire dans l'Echo d'Honfleur de 1850 (Source archives du calvados)

Encart publicitaire dans l'Echo d'Honfleur de 1850 (Source archives du calvados)

Evènements & Fortunes de mer :

1851 : Le Français et le Castor s’abordent dans le port de Trouville : dégâts matériels

Janvier 1851 : Le castor rend visite à Pont-Audemer. Le cours de la rivière n’est pas assez droit et pas assez dragué pour envisager immédiatement des visites régulières. (Echo Honfleurais de janvier 1851)

Avril 1854 : Le Castor, toujours affecté aux lignes Le Havre, Honfleur, Trouville est loué par le service des pêcheries pour saisir des Guindeaux le long des plages de Berville sur mer (Eure). La règlementation de la pêche a changé en 1853 : il faut des autorisations. Le Vapeur le Corse des affaires maritimes a un trop fort tirant d’eau pour être efficace (source La Guerre des pêcheries de R.Sinsoilliez 1994)

Février 1866 : A cause de la tempête, Le steamer « Castor », qui fait en ce moment les voyages de Trouville au Havre, n'a pu, pendant trois jours, effectuer ses traversées ordinaires. Lundi matin, il est sorti, mais arrivé à moitié route, il a été forcé, par l'état de la mer, de revenir au port. (source : http://villesducalvados.free.fr/01trouville.htm)

1883 : Le Castor, qui appartient maintenant à Mme Vivien et transporte des marchandises entre Trouville, Honfleur et Rouen fait Naufrage le 11 janvier entre la Bouille et la Mailleraie sur la digue sud des meules (Source La plage de Trouville du 21janvier 1883). Il est renfloué le 23 février

Le navire est acheté par m Biette pour être utilisé comme remorqueur pour ses chalands (Echo d’Honfleur 28/04/1883). M Biette annonce que le bateau pourrait aussi servir en été pour transporter des touristes entre Trouville et Honfleur

Le bateau coule une nouvelle fois à la suite d’une voie d’eau et il est renfloué

1884 Le castor qui appartient toujours a m Biette est abordé par le steamer Chamois de la Cie Bertin

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Arrivee de Londres a Paris le 29 Mars 1816 du Bateau a Vapeur l' Elise (Collection Greewich Royal Museum)

Arrivee de Londres a Paris le 29 Mars 1816 du Bateau a Vapeur l' Elise (Collection Greewich Royal Museum)

1816 : Elise : navire français acheté en Angleterre, 16 m de long, puissance de 10 CV : première liaison transmanche. Après escale à Newhaven et après 20 heures de navigation dans une mer très dure, Le bateau arrive au Havre le 18 mars 1816  . Le bateau remonte ensuite la Seine jusqu’à Paris. Le bateau redescend ensuite à Rouen avec des Passagers. L'Elise est prévu pour effectuer des transports de passagers sur la Seine à partir de Rouen. L'affaire ne marche pas, et le bateau est revendu à... des Anglais 

1820 : Triton : Le triton construit vers 1818, est peut-être le premier vapeur construit en France. Il a comme tous les bateaux de cette époque une machine anglaise. Construit à Bordeaux pour un armateur qui souhaite le faire naviguer entre Nice et Livourne, il est affecté finalement à la ligne Calais-Douvres. Acheté par M Beasley, consul des EU au Havre en 1820,   Le Triton est le premier vapeur à effectuer une ligne régulière Le Havre Honfleur  en 45 mn en concurrence avec les Passagers (bateaux à voiles)  qui traversent l’estuaire en 3-4 heures.  Il arrive que le Triton traverse la Manche.

 1821 : Duchesse de Berry (armateur  Beasley) , premier vapeur sur la ligne régulière  Le Havre Rouen qu'il effectue en 10 à 11 heures. La Duchesse d’Angoulême (armateur non connu)  arrive sur la ligne en 1825

1822 : Pour mémoire : Premier service régulier par les paquebots américains à Voiles entre le havre et New-York

1822 : La Duchesse de Berry effectue quelques voyages, en précurseur  vers Caen vers 1822

1835 : Le Vésuve assure une liaison Le Havre –Cherbourg

1836 : avant l'ouverture de la ligne régulière en 1837, le bateau à vapeur Louis-Philippe  (armateur m Pauwells) assure une traversée d’essai entre Le Havre et Caen. Il est accueilli en fanfare. Un deuxième voyage est annulé (la météo ?)  

1837 : Ouverture ligne régulière Le Havre Caen par le Calvados

1838 : le steamer le Gaulois & son chaland le Trouville  fait une incursion à Touques ou il charge des briques et ramène quelques passagers de Trouville. La Société Rilloise annonce vouloir faire une ligne régulière. A cette époque pas de vrai quai à Trouville.  

1838 : le steamer anglais le Sirius, parti de la rade de Cork, le port anglais le plus rapproché des Etats-Unis, effectue pour la première fois, le trajet d'Europe en Amérique, aller et retour.

1839 : Lancement du National, petit steamer (37 m de longueur) de construction entièrement française (d’où son nom) sur une ligne Harfleur-Honfleur

1840 : Le Louis-Philippe arrive à Pont-Audemer. Bien que ce paquebot ait 38 mètres de longueur environ, il a parfaitement navigué dans la Risle; il est monté à 50 mètres du bassin nouvellement construit.

Le Diamant lancé en 1846 photo vers 1885 Archives de la Ville Du Havre

Le Diamant lancé en 1846 photo vers 1885 Archives de la Ville Du Havre

Le François 1er lancé en 1866 Carte postale

Le François 1er lancé en 1866 Carte postale

Augustin Normand  lancé en 1894 Carte postale timbrée en 1927

Augustin Normand lancé en 1894 Carte postale timbrée en 1927

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

1 2 3 4 5 6 7 > >>
Haut

Hébergé par Overblog