Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Bateau du Havre en cartes postales

1 2 3 4 5 6 7 > >>

Les grandes dates

1837: ligne Le Havre Caen par bateau à vapeur

1839 : ouverture de la Ligne de bateaux à Vapeur Le Havre Cherbourg

1843 : ouverture de la Ligne de bateaux Le Havre–Trouville.

1843 : Paris est relié à Rouen par le train

1847 : Le train atteint le Havre :

1863 : Le train arrive à Trouville Deauville. Il arrive à Honfleur un an plus tôt.

1868 : Les planches

1889 : La Jetée promenade à Trouville permet un accostage quel que soit la marée. Un chaland-ponton au havre complète le dispositif

Le Rapide au Havre au bout du Chaland ponton

Le Rapide au Havre au bout du Chaland ponton

La basse seine :

La première année du train Le Havre-Rouen (1847), encore 32 000 passagers sur la basse Seine avec les steamers Seine & Normandie : La rive gauche de la seine n’est pas desservie par le train.

30 ans plus tard, En 1876, le nombre de passagers est de 2500.

Informations sur le nombre de passagers

La traversée de l’estuaire :  Traffic des passagers sur les lignes régulières

 

Le Havre-Honfleur

Le Havre-Trouville

Le Havre- Caen

1850 à 1874

 

138 000

67 000

20 000

En 1876

 

152 000

106 000

18 000

Vers 1900

 

175 000

220 000

15 000

En Mer

En Mer

Gazelle à Honfleur Debarquement des passagers (Photo collection J.Moisy- trouville)

Gazelle à Honfleur Debarquement des passagers (Photo collection J.Moisy- trouville)

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Steamer Antilope

Construit en 1896 à Nantes, il est la propriété de la Cie des Bateaux Omnibus de Rouen.

Il est autorisé à Transporter des Marchandises dans les eaux maritimes. Dans certaines occasions, il prend des passagers. Le journal l’Echo Honfleurais du 8 août 1908 nous apprend que ce bateau desservait Trouville-Deauville les « jours de courses ».

On le rencontre dans les ports Normands

A Cherbourg , pavoisé. en haut de mat les couleurs de sa compagnie.

A Cherbourg , pavoisé. en haut de mat les couleurs de sa compagnie.

A Trouville, toujours pavoisé , probablement un jour de fêtes

A Trouville, toujours pavoisé , probablement un jour de fêtes

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Trouville: Débarquement de troupes au moment des manœuvres.

Trouville: Débarquement de troupes au moment des manœuvres.

LA TRAVERSEE DE L’ESTUAIRE PAR LES TROUPES EN MANŒUVRE

Un régiment d’infanterie vers 1870 comprend 3 bataillons à 8 compagnies et dispose d'un effectif théorique de 2700 hommes (dans les faits un peu moins) et voyage avec une dizaine de voitures hippomobiles et 40 chevaux, sa musique et son Etat-major.

Vers 1885, la traversée se fait entre Le Havre et Honfleur a bord de 5 bateaux de la Cie Deschamps. Dans le premier bateau, montent l’état-major et la musique. Un bateau peut effectuer plusieurs rotations. Les deux bateaux des hospices sont mis à contribution pour le transport des voitures et des chevaux.

A l’arrivée une prestation musicale est proposée à la population sur la place de l’Hôtel de Ville .

Au temps des cartes postales, des débarquements de troupes se font aussi à Trouville.

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Caractéristiques du Steamer

Construit en 1840 par les chantiers Vasse pour m Expert (Le Havre) Vapeur en bois de 38,60 m de long, 5,75 m de large, tirant d'eau à vide de 2 m, 2 machines Mazeline de 35 chevaux, 200 passagers, 76,41 tonneaux de marchandises

Publicité dans L'Echo d'Honfleur d'Aout 1840 (Source archives départementales du calvados)

Publicité dans L'Echo d'Honfleur d'Aout 1840 (Source archives départementales du calvados)

Destinations :

1840 : ligne Le Havre – Honfleur : le Steamer Honfleur occupe la place laissée libre par la Concurrence.

            M Vieillard armateur d’une des  Cie concurrentes a, en effet supprimé un des deux bateaux pour cette destination. Il laisse le Français sur la ligne et affecte le Courrier à une autre destination

 Le National  appartenant à Mrs Lahure et Cie sur cette ligne depuis quelques mois manque finalement de puissance (40 cv) et navigue lui aussi vers d’autre destination.

 

Pour  une courte période vers 1848, il est loué par la Cie des Paquebots Poste pour  le service Calais Douvres : mais la Cie des Paquebot trouve qu’il manque de puissance dans les courants. il est loué en même temps que Le Courrier

 

A partir de 1849 le Honfleur assure le Service entre le Havre et Isigny

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Le Chamois dans les jetées de Dieppe

Le Chamois dans les jetées de Dieppe

Steamer Chamois Cie Bertin

Le Chamois est lancé en avril 1875 des chantiers de Graville (Forges et chantiers de la méditerranée), pour la Cie Bertin .Il est destiné à assurer la liaison Rouen-Le Havre via Honfleur en été.

Bateau à roue, Coque en fer, Longueur 38 m, puissance de 100 cv

Le Chamois à Rouen  son port d'Attache

Le Chamois à Rouen son port d'Attache

Evènements & fortunes de navigation

1882 : Pendant un trajet Rouen-La Bouille, Abordage en seine avec le porteur Nord-Ouest. Le chamois doit s’échouer pour éviter de couler. La dizaine de passagers n’a pas été blessée. (Source Echo Honfleurais 1882-09-04/ archives du calvados)

1884 : Devant le port d’Honfleur, abordage entre le Chamois et le remorqueur Castor de la Cie Biette. Le Chamois peut poursuivre sa route. Le remorqueur est fortement endommagé. (Source Echo Honfleurais 1884-10-01/ archives du calvados)

1885 : Les tuyaux de la machine se percent en début de saison : le service est interrompu. Le steamer Eclair qui le double plus tard dans la saison n’est pas prêt à prendre la relève. Les utilisateurs ne sont pas contents. (Source Echo Honfleurais 1885-06-21/ archives du calvados)

En décembre 1885, Le Chamois est cédé à la Cie Petigny-Bizet qui prend la suite de Bertin & Cie

1886 : les machines du chamois (30 CV) sont remplacées par de plus puissantes (95 CV)

1888 : Le Chamois aborde, dans le port d’Honfleur, une barque de pêche de Villerville (Source Echo Honfleurais 1888-09-11/ archives du calvados)

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Le Castor  vers  1850: extrait d'un tableau de Charles Mozin ."Collection Musée Villa Montebello, Trouville-sur-Mer".

Le Castor vers 1850: extrait d'un tableau de Charles Mozin ."Collection Musée Villa Montebello, Trouville-sur-Mer".

Construits par les chantiers Nillus pour " l’Administration des bateaux en fer" dirigée par m Cardet Aîné vers 1850, les steamers Chamois et Castor naviguent quelques temps de concert. Le Chamois reste affecté à la ligne le Havre Trouville. Le Castor est affecté à des destinations sur la Seine La société qui les affrète a obtenu, pendant les premières années, une exclusivité sur les billets combinés avec le chemin de fer. Cela permet au voyageur de faire un voyage circulaire.

CASTOR:

Construit par Nillus en 1850 pour l’ "Administration des Bateaux en Fer",

Caractéristiques du bateau : coque en fer, dimensions et puissance des machines différentes de celles du Chamois. Le tirant d’eau du Castor est de 1,40 m

1850 : Service de transport passagers du Havre à Trouville

Ligne Pont-Audemer de la fin des années 1850 jusqu'au milieu des années 1870, pour le compte de l'administration des bateaux en fer.

Vers 1880, Il change ensuite de propriétaire pour assurer une liaison marchandises entre Trouville, Honfleur et Rouen

Encart publicitaire dans l'Echo d'Honfleur de 1850 (Source archives du calvados)

Encart publicitaire dans l'Echo d'Honfleur de 1850 (Source archives du calvados)

Evènements & Fortunes de mer :

1851 : Le Français et le Castor ’abordent dans le port de Trouville : dégâts matériels

Janvier 1851 : Le castor rend visite à Pont-audemer. Le cours de la rivière n’est pas assez droit et pas assez dragué pour envisager immédiatement des visites régulières. (Echo Honfleurais de janvier 1851)

Avril 1854 : Le Castor, toujours affecté aux lignes Le Havre, Honfleur, Trouville est loué par le service des pêcheries pour saisir des Guindeaux le long des plages de Berville sur mer (Eure). La règlementation de la pêche a changé en 1853 : il faut des autorisations. Le Vapeur le Corse des affaires maritimes a un trop fort tirant d’eau pour être efficace (source La Guerre des pêcheries de R.Sinsoilliez 1994)

Février 1866 : A cause de la tempête, Le steamer « Castor », qui fait en ce moment les voyages de Trouville au Havre, n'a pu, pendant trois jours, effectuer ses traversées ordinaires. Lundi matin, il est sorti, mais arrivé à moitié route, il a été forcé, par l'état de la mer, de revenir au port. (source : http://villesducalvados.free.fr/01trouville.htm)

1883 : Le Castor, qui appartient maintenant à Mme Vivien et transporte des marchandises entre Trouville, Honfleur et Rouen fait Naufrage le 11 janvier entre la Bouille et la Milleraie sur la digue sud des meules (Source La plage de Trouville du 21janvier 1883). Il est renfloué le 23 février

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Arrivee de Londres a Paris le 29 Mars 1816 du Bateau a Vapeur l' Elise (Collection Greewich Royal Museum)

Arrivee de Londres a Paris le 29 Mars 1816 du Bateau a Vapeur l' Elise (Collection Greewich Royal Museum)

1816 : Elise : navire français acheté en Angleterre, 16 m de long, puissance de 10 CV : première liaison transmanche. Après escale à Newhaven et après 20 heures de navigation dans une mer très dure, Le bateau arrive au Havre le 18 mars 1816  . Le bateau remonte ensuite la Seine jusqu’à Paris. Le bateau redescend ensuite à Rouen avec des Passagers. L'Elise est prévu pour effectuer des transports de passagers sur la Seine à partir de Rouen. L'affaire ne marche pas, et le bateau est revendu à... des Anglais 

1820 : Triton : Le triton construit vers 1818, est peut-être le premier vapeur construit en France. Il a comme tous les bateaux de cette époque une machine anglaise. Construit à Bordeaux pour un armateur qui souhaite le faire naviguer entre Nice et Livourne, il est affecté finalement à la ligne Calais-Douvres. Acheté par M Beasley, consul des EU au Havre en 1820,   Le Triton est le premier vapeur à effectuer une ligne régulière Le Havre Honfleur  en 45 mn en concurrence avec les Passagers (bateaux à voiles)  qui traversent l’estuaire en 3-4 heures.  Il arrive que le Triton traverse la Manche.

 1821 : Duchesse de Berry (armateur  Beasley) , premier vapeur sur la ligne régulière  Le Havre Rouen qu'il effectue en 10 à 11 heures. La Duchesse d’Angoulême (armateur non connu)  arrive sur la ligne en 1825

1822 : Pour mémoire : Premier service régulier par les paquebots américains à Voiles entre le havre et New-York

1822 : La Duchesse de Berry effectue quelques voyages, en précurseur  vers Caen vers 1822

1835 : Le Vésuve assure une liaison Le Havre –Cherbourg

1836 : avant l'ouverture de la ligne régulière en 1837, le bateau à vapeur Louis-Philippe  (armateur m Pauwells) assure une traversée d’essai entre Le Havre et Caen. Il est accueilli en fanfare. Un deuxième voyage est annulé (la météo ?)  

1837 : Ouverture ligne régulière Le Havre Caen par le Calvados

1838 : le steamer le Gaulois & son chaland le Trouville  fait une incursion à Touques ou il charge des briques et ramène quelques passagers de Trouville. La Société Rilloise annonce vouloir faire une ligne régulière. A cette époque pas de vrai quai à Trouville.  

1838 : le steamer anglais le Sirius, parti de la rade de Cork, le port anglais le plus rapproché des Etats-Unis, effectue pour la première fois, le trajet d'Europe en Amérique, aller et retour.

1839 : Lancement du National, petit steamer (37 m de longueur) de construction entièrement française (d’où son nom) sur une ligne Harfleur-Honfleur

1840 : Le Louis-Philippe arrive à Pont-Audemer. Bien que ce paquebot ait 38 mètres de longueur environ, il a parfaitement navigué dans la Risle; il est monté à 50 mètres du bassin nouvellement construit.

Le Diamant lancé en 1846 photo vers 1885 Archives de la Ville Du Havre

Le Diamant lancé en 1846 photo vers 1885 Archives de la Ville Du Havre

Le François 1er lancé en 1866 Carte postale

Le François 1er lancé en 1866 Carte postale

Augustin Normand  lancé en 1894 Carte postale timbrée en 1927

Augustin Normand lancé en 1894 Carte postale timbrée en 1927

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Voyage historique et pittoresque du Havre à Rouen, sur la Seine, en bateau à Vapeur

 Par Joseph MORLENT, Edouard frère Rouen éditeur 1839

Album du voyage au Havre et aux environs : MORLENT, Joseph. Impr. Alph. Lemale, [1841],

Guide du voyageur sur les bateaux à vapeur de Paris au Havre: précédé d'une ...

70 vignettes de A.BRETON imprimé par Betune et Plon à paris

 

De Caen à la mer - histoire d'un canal : Cahier des Archives départementales du Calvados n° 4 - 1995 - 39 pages

La baie de Seine Jean MOISY, Alan Sutton Eds : un peu de texte environ 200 CPA dont le bateau du havre

Trouville-sur-Mer d'antan Jean MOISY,  Hc Editions : CPA dont le bateau du havre

Le bateau du Havre à Trouville : Jean MOISY,  Catalogue d'exposition | broché | Cahiers Du Temps Eds | juin 2012 : une vue complète sur l’histoire du « bateau du havre »

Caen, tomes I II et III : Jean-Luc KOURILENKO, Alan Sutton Eds :  un peu de texte environ 200 CPA dont le bateau du havre

Un port dans la plaine - de Caen à Ouistreham : Patrick DAVID, Serge DAVID, Chantal LE BARON, Yves MARCHALAND Editions du BOUT DU MONDE - avril 2011 : 450 photos et documents

Les Havrais et la mer : Jean LEGOY, Philippe MANNEVILLE, Jean-Pierre ROBICHON : Le port, les Transatlantiques, Les bains de mer 

Calais et la Mer Constance BORDES: Presse universitaire du Septentrion : Autres affectations des bateaux quand ils n'étaient pas dans l'estuaire de la seine 

Notice sur les constructeurs de navires havrais par M. Ph. BARREY : http://gallica.bnf.fr/

 

Honfleur et le Havre, huit jours d'une royale infortune, par Adolphe d'Houdetot : http://gallica.bnf.fr/

 

Le Havre, son passé, son présent, son avenir, par Frédéric de Coninck : http://gallica.bnf.fr/

 

Travaux d’assainissement réalisés à Caen de 1931 à 1933 : texte +photos : http://www.caenlamer.fr/iso_album/asst_1932_albumphoto_200801_01.pdf

 

Promenade maritime du Havre à Caen par J.MORLENT 1937 : http://gallica.bnf.fr/

Une survivance d'un privilège: les bateaux passagers de l'Hôpital du Havre au XIXe siecle: PH MANNEVILLE Annales de Normandie 1995: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/annor_0003-134_1995_num_45_4_4671

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

La perle en 1876 partie d'un tableau de PINEL, Trouville, les jetées et le vapeur du Havre  "Collection Musée Villa Montebello, Trouville-sur-Mer".

La perle en 1876 partie d'un tableau de PINEL, Trouville, les jetées et le vapeur du Havre "Collection Musée Villa Montebello, Trouville-sur-Mer".

LA PERLE

Lancé en 1859 sous le nom de John Penn aux chantiers du même nom pour la Compagnie London Chatham et South Eastern Railways, il assure un service transmanche.

Caractéristiques : 52,50 mètres longueur, 6,20 m de largeur avec un déplacement de 390 tonneaux. Et une vitesse de 15 nœuds

En 1864 Il est acheté par le Gouvernement Belge qui le rebaptise La PERLE. Il navigue alors entre Ostende et Douvres de conserve avec le Steamer Diamant.

En 1872, Le steamer est revendu à la Cie des Paquebots-postes Français et est utilisé comme paquebot poste entre Calais et Douvres de 1872 à1873. Il retrouve Le Diamant sur cette même traversée.

La Perle (ex John Penn)

La Perle (ex John Penn)

De 1876 à 1878, La PERLE navigue avec le Diamant sur la ligne Le Havre-Trouville pour le compte de la Cie des steamers.

En 1878, la Cie des steamers disparaît. Les bateaux qui continuaient à appartenir à la Cie des Paquebots-postes Français changent de propriétaires : Le Diamant devient propriété la Compagnie de Paquebots à Vapeurs ... qui deviendra La Compagnie Normande de Navigation à Vapeur. La Perle devient un chaland pour la Cie Dumesnil. Puis navigue au bornage à partir de Rouen pour la Cie française de transport

La Perle en 1863

La Perle en 1863

Horaires dans le Journal L'avenir de Trouville en 1876

Horaires dans le Journal L'avenir de Trouville en 1876

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

Le Diamant dans le port de Trouville

Le Diamant dans le port de Trouville

Commandé par le Gouvernement Belge aux chantiers "Ditchburn and Mare" à Blackwell sous le nom de CHEMIN DE FER il est achevé en 1846 et mis en service le 3 mars suivant. Longueur 44,90 mètres largeur 6,40 mètres tirant d’eau 2,16 mètres. Déplacement 340 Tx , machines " Maudslay Son and Field".

Il fait régulièrement, en tant que paquebot poste, deux voyages par semaine entre Ostende et Douvres.Il est rebaptisé « DIAMANT » en 1852.

Acheté par la Cie des paquebots français il navigue également comme paquebot poste entre Calais et Douvres en 1872 et 1873, sous le nom de « NORD ».

D’après L’Echo d'Ostende du 7.11.1872: « les steamers LA PERLE et DIAMANT qui stationnaient depuis quelques années dans nos bassins ont quitté notre port à destination de Calais. Ces steamers ont été vendus par le Gouvernement belge à la Cie des Paquebots Français. Ils font le service de Calais à Douvres, à la satisfaction de la compagnie qui fait en ce moment des démarches pour acheter leTOPAZE ».

Steamer Diamant

    En 1976 , Les steamers Diamant et Perle sont achetés par la Compagnie des Steamers qui cherche à concurrencer la Compagnie déjà présente sur la ligne Le Havre Trouville .

    La Compagnie des steamers survit 2 ans puis disparait. Le Diamant devient propriété de la Compagnie des Paquebots à Vapeurs ... qui deviendra La compagnie Normande de Navigation à Vapeur. La Perle devient un chaland pour la Cie Dumesnil. Puis La Perle navigue au bornage à partir de Rouen pour la Cie Française de Transport

 

Le Diamant sous les couleurs de la Cie Normande de Navigation (Peinture 1881  d'Edouard Adam Musée de la marine)

Le Diamant sous les couleurs de la Cie Normande de Navigation (Peinture 1881 d'Edouard Adam Musée de la marine)

Steamer Diamant
Le Diamant au Havre au départ pour Honfleur (Photo Archives Ville du Havre )

Le Diamant au Havre au départ pour Honfleur (Photo Archives Ville du Havre )

Le Diamant a fait l'objet d'un timbre pour le centenaire de sa mise en service

Le Diamant a fait l'objet d'un timbre pour le centenaire de sa mise en service

Voir les commentaires

Published by Valery Lebigot -

1 2 3 4 5 6 7 > >>
Haut

Hébergé par Overblog